Publication récente



Retour à la liste



Adrian Johns

La mort d'un pirate. La société de l'information à l'épreuve des ondes



La_mort_d'un_pirate._La_société_de_l'information_à_l'épreuve_des_ondes.jpg

 


Quatrième de couverture :

En Angleterre, les pirates se sont multipliés. Forcément, il y a eu des conflits ; forcément, ces conflits ont parfois pris des allures de règlements de comptes. Le 21 juin 1966, Reginald Calvert, le propriétaire de Radio City, est abattu par son rival, Oliver Smedley, le patron de Radio Atlanta. Cet ultime affrontement entre deux pirates devait couler par le fond des bateaux qui eurent un rôle fondamental dans l'émergence de la pop: seules ces radios pirates offshore offraient à la jeunesse exaltée une musique absente des ondes de la BBC.

La mort d'un pirate revient sur les origines de la radiodiffusion pour aborder les raisons profondes de cet événement détonnant. Dès l'apparition des premiers pirates dans les années 1920 (de simples auditeurs accusés de trafiquer leurs récepteurs), un combat technologique, économique, culturel et politique s'engage entre deux camps: ici les défenseurs du monopole d'État et de la BBC, respectueux de la propriété intellectuelle et soucieux d'instruire le peuple par les ondes ; là les féroces militants du laissez-faire financier, partisans des radios commerciales et de la liberté. Oliver Smedley et Reginald Calvert avaient choisi leur camp. Mais Radio City avait un avantage. Elle émettait depuis des anciens forts militaires, vestiges de la Seconde Guerre mondiale perdus dans les brumes de la mer du Nord: Shivering Sands ...

Avec l'expertise de l'historien et la plume d'un auteur de polar, Adrian Johns mène l'enquête et nous confronte aux interrogations soulevées par une société de l'information aujourd'hui devenue numérique : la légitimité des pratiques populaires, la liberté d'expression et de création, l'exercice de la démocratie, l'économie du droit d'auteur. Autant de questions qu'il adresse aux pirates modernes comme aux décideurs politiques. 

Adrian Johns est professeur d'histoire à l'université de Chicago. Il est notamment l'auteur de Piracy: The Intellectual Property Wars from Gutenberg to Gates, à paraître aux éditions Zones sensibles. 

La mort d'un pirate. La société de l'information à l'épreuve des ondes , Bruxelles, 2011, 303 p.

(Death of a Pirate. British Radio and the Making of the Information Age, W. W. Norton & Company, 2010, traduction française : Hélène Quiniou)

 

 

Copyright © Adrian Johns, 2010 /  Copyright © Zones sensibles, 2011, pour la traduction française 

www.zones-sensibles.org / wwww.theatre-operations.com 

Diffusion-distribution : Les Belles-Lettres 25, rue du Général Leclerc, 94270 Le Kremlin-Bicêtre, France. Tél. + 33 1451519901 - Fax + 33 145 15 19 991 - Web : www.bldd.fr

 


 



Retour à la liste